L’incontinence chez les femmes

Selon les estimations, deux fois plus de femmes que d’hommes vivent avec une incontinence urinaire. La grossesse, l’accouchement et la ménopause favorisent l’incontinence urinaire.

Il est difficile d’établir des statistiques exactes sur le nombre de personnes vivant avec une incontinence, parce que beaucoup d’entre elles sont trop embarrassées pour en parler, même à leur médecin traitant. On estime qu’un tiers de ces personnes consultent leur médecin pour apaiser leur problème de vessie. Selon les chiffres du GFI (Global Forum on Incontinence), 3-11% des hommes et 30-60% des femmes vivent avec une incontinence. La bonne nouvelle est que la majorité des types d’incontinence urinaire peuvent être traités et les symptômes peuvent être soulagés. De plus, beaucoup de produits existent pour aider à améliorer la qualité de vie lorsque le problème persiste.

 

Quels sont les types d’incontinence les plus fréquents chez la femme ?

Lorsque l’on en vient aux femmes et à l’incontinence, les deux types les plus fréquents sont l’incontinence de stress et l’incontinence par impériosité. Beaucoup de femmes sont exposées à la fois à l’incontinence de stress et d’impériosité, également appelée incontinence « mixte ».

L’incontinence de stress

L’incontinence de stress est le type d’incontinence le plus courant, et il survient lorsque la vessie est soumise au stress ou à une pression. Elle est souvent due à une faiblesse des muscles du plancher pelvien, provocant des risques de fuites à chaque mobilisation (éternuement, rire ou effort physique). Selon les estimations, 1 femme sur 5 âgée de 40 ans ou plus est touchée par l’incontinence de stress.

 

L’ incontinence  par impériosité

Les personnes touchées par l’incontinence par impériosité ressentent une envie brusque et intense d’uriner. L’urgence est si importante qu’elle ne peut être réfrénée. D’une manière générale, cette urgence se fait ressentir fréquemment durant les journées. De ce fait, les personnes touchées par l’incontinence par impériosité ont tendance à se rendre aux toilettes plus fréquemment que nécessaire, rendant même leur vessie plus faible. Certains éviteront de consommer des liquides alors qu’une bonne hydradation est très important pour la santé de la vessie. Selon les estimations, 1 femme sur 10 de 65 ans ou plus est touchée par l’incontinence par impériosité.

En savoir plus à propos des différents types d’incontinence

 

Les causes fréquentes d’incontinence chez la femme

L’incontinence  peut avoir plusieurs causes. La cause d’incontinence la plus fréquente est une faiblesse ou un trouble des muscles du plancher pelvien. Ce qui peut se produire, par exemple, à la suite d’une grossesse, d’un accouchement, ou de changement hormonaux durant la ménopause.L’incontinence peut également être causée par des troubles neurologiques, ce qui est une raison de plus d’aller consulter un professionnel de santé si vous êtes touché par l’incontinence. 
 

La grossesse et l’incontinence urinaire

Il est estimé que 40% des femmes sont touchées par l’incontinence urinaire pendant leur grossesse. Pendant la grossesse, avec le développement du bébé, l’utérus exerce une pression sur la vessie, l’urètre et les muscles du plancher pelvien.L’hormone de grossesse (hCG) provoque également une augmentation du volume sanguin du corps, et l’approvisionnement de sang vers les reins est plus rapide que d’ordinaire. Ce qui se traduit par un remplissage plus rapide de la vessie, provocant une augmentation de la fréquence de mictions pour les femmes enceintes. La plupart des problèmes de continence pendant une grossesse s’estompent dans les 6 semaines après l’accouchement, une fois que les muscles ont eu le temps de se renforcer. Si les problèmes persistent, il est important d’aller consulter un professionnel de santé.

En savoir plus à propos de la grossesse et l’incontinence urinaire.

 

La ménopause et l’incontinence urinaire

Certaines femmes commencent à être touchées par l’incontinence urinaire lorsqu’elles entrent dans la ménopause. Des chercheurs ont identifié que la diminution des œstrogènes affaiblit l’urètre et atrophie sa muqueuse. A savoir que l’urètre joue un rôle dans la continence, puisqu’il aide à maintenir l’urine dans la vessie jusqu’à ce que la femme soit prête à uriner. En complément, les muscles du plancher pelvien qui soutiennent la vessie peuvent s’affaiblir avec l’avancée en âge. Lorsque les muscles qui soutiennent les voies urinaires sont affaiblis, les muscles de la voie urinaire ont dû mal à maintenir l’urine. Le stress supplémentaire ou la pression sur la vessie et l’urètre peuvent causer des fuites ou une incontinence urinaire.

En savoir plus à propos de la ménopause et l’incontinence urinaire.

Abena-Frantex SA | www.abena-frantex.fr | info@abena-frantex.com | Tel: 03 44 65 68 80 | Fax: 0344 65 68 98 | 5 rue Thomas Edison - 60180 Nogent-sur-Oise - France | RC de Compiégne n. 998299804 | Capital Social: 1 032 750 €| Président Directeur Général / Directeur de Publication : Olivier Barbet-Maillot | Signaler un contenu Ilégal : report@abena-frantex.com
China,Denmark,France,Germany,Iceland,Netherlands,Norway,Poland,Russia,Slovenia,Sweden,United Kingdom,Unites States,Vietnam
cn,dk,fr,de,is,nl,no,pl,ru,si,se,gb,us,vn